Sisyphe était un roi grec qui fut condamné à rouler sur la pente  d'une montagne, un énorme rocher qui redescendait chaque fois  qu'il s'approchait du sommet.. Pourquoi il fut condamné ? Personne n'a la même version mais ça ne change rien à l'affaire : il fut condamné et pour l'éternité. Jusqu'à il n'y a pas encore si longtemps Sisyphe continuait à pousser son rocher. Un jour, il se retrouve devant la porte d'un ascenseur. C'est la première fois qu'il monte dedans. Il regarde autour de lui, il y a une lumière au plafond. A hauteur de la taille en plein milieu, une barre comme pour faire de la danse mais il y a peu de place ici pour faire de la danse. Derrière cette barre il y a un autre homme avec un autre caillou qui le regarde quand il le regarde. Continue-t-il à le regarder si lui ne le regarde plus ? Il ne sait pas. Pendant ce temps le caillou ne fait rien. Depuis l'éternité Sisyphe attend  ce jour, il l'a répété des milliards de fois dans sa tête: là-haut tu ouvres la porte, tu jettes le caillou, tu refermes la porte, et tu seras sauvé. Un caillou ne peut pas ouvrir une porte. Confiant, il appuie sur le bouton du dernier étage. L'ascenseur peine à s'élever et finalement ne bouge pas. La charge est trop lourde. Sisyphe pour la première fois craque : « j'en ai marre de toi, depuis le temps que je m'use à te faire monter là-haut et toi tu ne fais pas beaucoup d'efforts, c'est fini entre nous, je te laisse, je monte sans toi, puisque de toute façon j'ai compris, tu ne veux pas y aller là-haut ! Salut je me casse ! ». 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now