Objectifs pédagogiques

 

« La parole en spectacle » est au programme de français de terminale bac professionnel. Avant toute chose, la première difficulté est de prendre la parole, de s’en emparer. La prendre c’est la revendiquer, se l’approprier. Cela passe par le choix des mots, du langage et de ses codes. Trouver une écriture, une poésie, puis de la théâtralité. La théâtralité c’est ne pas tout dire avec des mots, laisser la place au visuel. Ce « putsch » artistique donne non seulement un sens premier à l’initiative de se représenter, mais aussi justifie le travail créatif de cet atelier. Le travail consiste à trouver notre parole commune et à la théâtraliser.

 

 

Génèse du projet

 

L’idée de cet atelier a pris naissance pendant les représentations du spectacle "Comme si on s’aime" à Paris de mars à mai 2012.

 

"Comme si on s’aime" raconte l’histoire d’un homme et d’une femme qui se rencontrent et s’aiment dans un ascenseur.

La langue employée dans ce spectacle est contemporaine.

Les mots assemblés, en cherchant leur place les uns à côté des autres, se poétisent.

«  Il faut mettre un peu d’art dans sa vie, et un peu de vie dans son art »

Louis Jouvet dans « Entrée des artistes »

 

Le thème du spectacle tourne autour de la rencontre amoureuse. Notre vieux schéma ancestral qui nous a été transmis, à savoir l’amour exclusif, unique et éternel, s’oppose à la réalité d’aujourd’hui et ses relations diverses et/ou tumultueuses.

Il était intéressant de questionner les nouvelles générations sur ce sujet.

 

Comment vivent-elles aujourd’hui, leurs relations amoureuses ?

 

Des professeurs de Français et quelques élèves du lycée Technique Saint-Nicolas de Paris ont assisté à une représentation du spectacle, à l’issue duquel une rencontre fut organisée. Les discussions ont porté sur l’amour et la façon de le représenter au théâtre.

Nous avons ensuite parlé du travail de création de la Cie, et insisté sur cette perméabilité entre l’écriture et le travail au plateau.

 

 

 

 

Bilan de l’atelier par Mme Le Danvic, professeur de lettres-histoire au L T P  Saint-Nicolas.

 

Comme l’a précisé Nicolas Vallet l’idée de cet atelier a pris naissance en Avril 2012.

J’enseignais le français à une classe de première Bac pro secrétariat, cette classe est divisée en 2 groupes, un groupe option audiovisuelle et un groupe option secrétariat médical. Je devais suivre cette classe en terminale Bac pro pour cette année scolaire 2012-2013. Avec la compagnie « TroisPetitsPoints» nous avons pu concrétiser l’atelier.

 

La pertinence de cet atelier en terminale bac pro réside dans les points suivants :

 

-Le lien avec le B.O. spécial n°2 du 19 février 2009 :

Dans le cadre de l’objet d’étude « La parole en spectacle », l’atelier répond à la perspective du programme « Théâtre et représentation ».

Il permet de développer les aptitudes à communiquer et les compétences linguistiques des élèves.

Les objectifs pédagogiques de cet atelier permettent aux élèves de progresser dans leurs prises de parole et dans leurs productions écrites en ayant recours à leurs capacités de compréhension de la mise en scène de la parole pour contribuer à son efficacité tout en améliorant leurs connaissances du lexique des émotions, de la parole, du discours en lien avec l’énonciation dans le texte théâtral.

Les attitudes observées par les élèves leurs font acquérir la conscience des codes culturels et des usages sociaux du langage tout en mesurant les pouvoirs de la parole.

 

       - L’aspect pluridisciplinaire :

La classe étant séparée en deux groupes suivants deux options différentes, le travail réalisé pendant l’atelier théâtre nécessitait d’avoir recours aux compétences des deux options :

Les élèves suivants l’option secrétariat médical étaient chargés de la prise en note des improvisations et de leurs retranscriptions avec l’aide de leur enseignante en secrétariat.

Les élèves suivants l’option audiovisuelle, ont monté les captations vidéo réalisées pendant la 6éme séance de l’atelier avec leur enseignant en audiovisuel.

Ce projet a donc réuni trois enseignants pour un projet commun à la classe.

 

 

Les six séances de l’atelier se sont déroulées sur des créneaux horaires de deux heures pris sur le temps consacré à l’enseignement du français puisque l’atelier s’intègre à l’objet d’étude « La parole en spectacle ».

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now